Recherche et développement

A Group of People Having a Meeting in the Office

CitéSource œuvre pour contribuer à la recherche

Considérées comme une cause majeure du changement climatique et de la raréfaction des ressources, les villes consomment plus des trois quarts des matières et de l’énergie et produisent plus de 60 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Nos travaux reposent sur l’idée que les villes sont des mines de ressources généralement qualifiées de « déchets », mais aussi qu’elles constituent une immense source de matériaux réutilisables.

Nos réseaux scientifiques et techniques

COST Minea Mining The European Anthroposphere

Participation au Comité de gestion et au Groupe de travail sur les ressources anthropiques provenant des déchets de construction et de démolition.

Fondation Bâtiment Énergie

du CSTB, avec le BRGM, Nobatek, Artelia : Participation au projet de recherche Elaboration de critères et d'indicateurs pour le développement de bases scientifiques pour la caractérisation de l'économie circulaire dans le secteur du bâtiment.

 

Plan de construction durable

Contribution au futur label français Bâtiment Responsable, qui prendra en compte les enjeux de l'économie circulaire.

 

Projets de recherche en cours

Supporting Urban Transformation

Accompagner la transformation urbaine

Résumé du projet : Le projet CREATE vise à accompagner les processus de transformation urbaine vers l'économie circulaire.

En savoir plus
Metadata - RUDI

Métadonnées - RUDI

Résumé du projet : MetaData a pour objectif de valoriser des données d'économie circulaire (pour les matériaux de construction notamment).
En savoir plus

Thèmes R&D

Material flows analysis (on all major category of flows)

Analyse des flux de matières (sur toutes les grandes catégories de flux)

Contexte scientifique : La quantification des flux de matières mobilisés par une ville et une région et leurs impacts environnementaux a fait l'objet
En savoir plus
Analysis of flows and stocks of building materials

Analyse des flux et stocks de matériaux de construction

Défi lié aux matériaux de construction secondaires : les matériaux de construction sont les premiers matériaux consommés par la ville après l’eau.
En savoir plus
Multi-criteria analysis and secondary resource assessment and decision support tool

Outil d'analyse multicritère et d'évaluation des ressources secondaires et d'aide à la décision

Défi : Les matériaux de construction secondaires locaux pourraient générer des revenus économiques.
En savoir plus
fr_FRFrançais

Accompagner la transformation urbaine

Résumé du projet : Le projet CREATE vise à soutenir les processus de transformation urbaine vers l'économie circulaire en dressant un inventaire des stocks de matériaux existants dans la construction urbaine, en développant des scénarios fiables pour les futurs flux de matériaux attendus et en fournissant des modalités de gouvernance sur la manière d'aborder la transition vers l'économie circulaire. Le projet se concentrera sur les plus grandes infrastructures urbaines et biens communaux, soit les bâtiments, les routes municipales, les conduites d'eau et d'eaux usées. Un consortium véritablement transdisciplinaire travaillera avec une conception de recherche mixte intégrant la modélisation quantitative avec une étude qualitative et une conception des aspects de gouvernance. Le projet améliorera encore les outils et dispositions déjà existants, validés et appliqués et les combinera avec de nouvelles technologies de numérisation pour informer les décideurs et permettre un environnement bâti circulaire. Cet objectif sera atteint en engageant un large éventail de parties prenantes dans un processus de co-création avec trois laboratoires vivants urbains et six villes partenaires dans cinq pays, ce qui se traduira par de nombreux moments de renforcement des capacités tout au long du projet. Une analyse approfondie des meilleures pratiques des villes pilotant la transition vers l'économie circulaire ainsi que de nouvelles interventions en matière de gouvernance aboutiront à des propositions concrètes de modalités de gouvernance sur mesure pour les villes participantes, y compris une proposition concrète de stratégie de mise à l'échelle pour l'Europe.
La contribution de CitéSource : Au sein du Projet CRÉER, CitéSource contribuera à collaborer avec les communautés locales, les promoteurs immobiliers et urbains, ainsi qu'avec d'autres centres de conseil et de recherche, pour développer des projets et des politiques d'économie circulaire spécifiques au contexte, basés sur des méthodes d'évaluation innovantes et des outils de visualisation de données. CitéSource travaillera à l'amélioration des méthodes d'analyse et de visualisation des flux et des stocks de matières, en mettant l'accent sur des approches ascendantes utilisant des données SIG. Les objectifs de la recherche sont également de mieux relier les flux et les stocks à leurs impacts sur l'utilisation des terres, le changement climatique et les ressources énergétiques ; développer davantage l'analyse des flux dynamiques pour comparer les scénarios de prévision pour la prise de décision ; et croiser les critères environnementaux, sociétaux et économiques pour mieux développer des projets d’économie circulaire.

Key words : Urban mining, Économie circulaire, gouvernance locale, stocks de matériaux, bâtiments, infrastructures urbaines, technologies de digitalisation, 5 pays européens, consortium transdisciplinaire
Research Framework : JPI Urban Europe (https://jpi-urbaneurope.eu/)

Partners : Chalmers University of Technology – coordinateur du projet (Suède), Göteborgs Stad, Kretslopp och vatten (Suède) Austrian Institute of Technology – AIT (Autriche), Wageningen University and Research (Pays-Bas), Municipalité de Nimègue (Pays-Bas), Service géologique français -BRGM (France), BEIA Consult International (Roumanie), Agence Métropolitaine de Développement Durable de Brasov (Roumanie)

Métadonnées - RUDI

(https://rudi.datarennes.fr/projet-metadata/)

Project summary: MetaData vise à rendre disponibles les données de l'économie circulaire (pour les matériaux de construction notamment, les données sur les flux et stocks de matières, les usages) à l'échelle d'un territoire accessibles et exploitables par le public, les professionnels et les tiers. L'outil développé par CitéSource exploite de nombreuses sources de données nationales publiques ou à accès restreint pour fournir des informations sur la localisation des bâtiments, leur quantité et leur composition de matériaux.
À l’échelle de Rennes Métropole, les Métadonnées enrichiront les informations sur les stocks et flux de matières avec les données de la collectivité (par exemple les données du Plan Climat Air Énergie – PCAET, rarement accessibles ou exploitables par le public). Une méthode de crowdsourcing sera également utilisée pour enrichir les informations sur les bâtiments et leur contenu matériel, ainsi que sur les chantiers de construction et de travaux publics générant des déchets et exigeants en matières premières et secondaires.

Les bénéficiaires du projet sont multiples : les autorités locales afin de planifier des stratégies d'économie circulaire ; les citoyens et les associations pour mettre en œuvre des projets d'économie circulaire ; les professionnels du bâtiment et des travaux publics pour mieux organiser un approvisionnement local en matériaux.

Cadre du projet : MetaData est financé dans le cadre du projet Rudi (https://rudi.datarennes.fr/) porté par Rennes Métropole et financé par l'Union Européenne dans le cadre du programme UIA. Ce projet est mené en collaboration avec 12 partenaires : des producteurs de données engagés dans une démarche ouverte et partagée, des associations expertes en usages et collaborations numériques et des laboratoires de recherche. L’ambition de RUDI est de permettre aux administrations, entreprises privées, associations et chercheurs de Rennes Métropole d’accéder facilement à une grande variété de données pour produire des services efficaces, respectueux de la vie privée et de l’intérêt général.

Mots-clés du projet MetaData : stocks et flux de matières, données publiques, économie circulaire, bâtiment, travaux publics, territoire, acteurs locaux, économie circulaire, crowdsourcing

Partenaires RUDI : Rennes Métropole, Keolis, Enedis, GRDF, Ouest France…

Analyse des flux de matières (sur toutes les grandes catégories de flux)

Contexte scientifique : La quantification des flux de matières mobilisés par une ville et une région et leurs impacts environnementaux fait l'objet de recherches continues depuis la fin des années 1990, qui ont conduit au développement de méthodes généralement appelées Analyse des Flux de Matières (AMF). Actuellement, il s’agit d’un sujet de recherche scientifique au sein de la communauté de l’écologie industrielle et territoriale.

En France, des recherches scientifiques dans ce domaine ont été menées par Sabine Barles (professeur au laboratoire Géographie-Cités de l'Université Paris 1) dans le cadre du projet « CONFLUENT » projets financés par l'Agence Nationale de la Recherche (programme « Ville Durable » lancé en 2008-09) et « Empreintes Environnementales Urbaines » du PIRVE financé par le CNRS.

En 2014, une démarche de diffusion de cette méthode a été soutenue par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Cette dernière a publié un guide sur la comptabilité des flux de matières adaptée à l'échelle régionale, rédigé par Pascale Repellin, Benoît Duret et Sabine Barles. Ce guide s'appuie sur des études scientifiques menées par les auteurs sur les cas des régions Parisienne, Île-de-France, Bourgogne et Midi-Pyrénées.

Connaissances acquises lors de recherches antérieures : Le projet Confluent visait à améliorer la connaissance des flux de matières et à questionner la gouvernance locale des flux, c'est-à-dire accroître la connaissance des flux de matières et de déchets et développer des approches locales d'écologie industrielle et territoriale. Les connaissances scientifiques développées ont permis d'identifier des problématiques liées au métabolisme urbain et territorial.

CitéSource travaille à contribuer à la diffusion de la méthode d'analyse des flux de matières à l'échelle locale développée par Eurostat et le CGDD (2014) et à l'adaptation de la méthode au contexte local ou urbain spécifique. La méthode de comptabilisation des flux de matières Eurostat-CGDD arrive aujourd’hui à maturité, ce qui permet de bénéficier d’un cadre d’analyse stable. Cependant, l’utilisation de cette méthode nécessite des données statistiques spatialisées afin de déterminer les flux d’importations et d’exportations et les émissions vers la nature, données dont la disponibilité et la qualité ne sont pas toujours suffisantes, ce qui crée alors une incertitude.

Analyse des flux et stocks de matériaux de construction

Partenaire académique Réseau COST MINEA
Entreprise partenaire : NeoEco

Défi lié aux matériaux de construction secondaires : les matériaux de construction sont les premiers matériaux consommés par la ville après l'eau. Les stocks d’environnement bâti, de bâtiments et d’infrastructures, sont les plus importants parmi les matériaux accumulés par la société humaine (Krausmann et al., 2017). Le développement et le renouvellement des villes impliquent une extraction importante de ressources naturelles qui sont en grande partie non renouvelables et parfois rares.

En France, la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) a été publiée en 2015. L'engagement politique de développer des politiques d'économie circulaire dans le domaine de la construction et de l'aménagement est soutenu depuis 2018 par la publication d'une feuille de route pour l'économie circulaire par le ministère de l'Environnement. Transition écologique et solidaire puis par la loi anti-gaspillage votée par l'Assemblée nationale en 2019. Elle s'est notamment engagée sur des objectifs ambitieux liés aux déchets de chantiers de construction et de démolition (déchets C&D) et à la consommation de matériaux de construction : 1) le découplage progressif entre croissance économique et consommation de matières premières, 2) le recyclage de 55% des déchets non dangereux d'ici 2020 et 65% d'ici 2025, 3) la valorisation de 70% des déchets du bâtiment et des travaux publics d'ici 2020 et 5) réduction de 50 % des quantités de déchets envoyés dans les décharges d'ici 2025.

CitéSource s'efforce de contribuer à

Développement de méthodes d'estimation des stocks et des flux de matériaux de construction (méthode bottom-up). Il s'agit d'adapter les méthodes développées par Augiseau 2017 and Augiseau 2018 à l’échelle des opérations urbaines et des chantiers afin d’améliorer la connaissance des flux et stocks de matériaux de construction pour une meilleure valorisation.

Croisement des méthodes top-down et bottom-up pour une meilleure connaissance des flux afin de caractériser plus précisément les différents flux et d'éviter l'effet boîte noire de l'approche top-down de l'étude des flux de matières (Méthode Eurostat pour tous les flux).

Analyse des flux dynamiques pour l'étude de scénarios prospectifs d'aide à la décision 

Outil d'analyse multicritère et d'évaluation des ressources secondaires et d'aide à la décision

Défi : Les matériaux de construction secondaires locaux pourraient apporter des avantages économiques, sociaux et environnementaux aux parties prenantes locales et aux propriétaires de projets. Les différentes parties prenantes (communauté, propriétaire et industrie) ont besoin d’une compréhension commune et globale pour évaluer la disponibilité des ressources provenant de sources naturelles et anthropiques au niveau du projet. En particulier, afin d’assurer un approvisionnement durable en ressources, il est nécessaire d’évaluer la disponibilité future des matières premières et des gisements de matières secondaires locales mobilisables ainsi que leur coût économique et environnemental. CitéSource travaille à concevoir l'outil permettant de définir des critères spécifiques et quantifiables pour classer les différents types de ressources secondaires afin de permettre des comparaisons selon des critères économiques, sociaux et environnementaux entre ressources naturelles et secondaires.